© J.Hirschi 2020

Rechercher
  • Jonathan Hirschi

Même lieu... une autre histoire.


Pour la deuxième fois en un mois, nous posons les roues de l’Oreca n30 au Castellet pour la troisième manche de la saison ELMS. Le vendredi, tout le staff, les pilotes, les ingénieurs et les mécaniciens préparent activement la course alors que la piste est encore sèche, mais le jour suivant, les qualifications s’annoncent pluvieuses, et les informations météorologiques ne prévoient pas d’améliorations pour la course qui se terminera de nuit. Les qualifications commencent avec les GTE sur une piste quasiment sèche, mais les conditions météo se dégradent peu à peu, et l’ensemble des LMP2 sortiront des stands sous la pluie ce qui a considérablement compliqué notre séance. Jonathan Hirschi s’élancera en pneus intermédiaires et devra composer avec un drapeau rouge en milieu de séance. Tous les pilotes repartiront pour 2 tours lancés pour tenter de réaliser le meilleur temps. Les pneus intermédiaires ayant refroidi, Jonathan se fait piéger au T3 du premier tour lancé. Malgré tout il restera focus sur son objectif et réalisera le 3e temps dans son ultime tour.


Contre vents et marées !

La course démarre sous Safety Car et en pneus pluie. Konstantin semble survolté et prendra le meilleur sur la G-Drive N°26. 

À la poursuite de la United N°22, il est le deuxième plus rapide en piste. Les premiers arrêts arrivent et des différences de stratégies se mettent en place ! Nous ressortons dans le peloton en intermédiaire avec un avantage carburant pour la fin de course. 

Konstantin poursuit ses efforts et une fois encore se placera en 2e position au moment de changer de pilotes. La météo devenant plus clémente nous préparons les gommes slick pour le relais de Jonathan. Un tête-à-queue dans son tour de sortie piégée par les zones encore humides nous fait perdre des places. De retour dans la course, il réalise de bons chronos pour tenter de rattraper son retard et replacer la voiture sur le podium avec le décalage des stratégies. Malheureusement, une LMP3 nous heurte et le pneu arrière droit éclate nous obligeant à anticiper l'arrêt au stand. Au même moment le Safety Car neutralise la course et nous ressortons des stands à 1 tour des leader avec un splash à effectuer. Plus rien n’est alors possible et Tristan effectuera un relais solide en rythme par rapport à la tête de course, mais ne nous permet pas de faire mieux qu'une 9e place. 




3 vues